Le fonctionnaire et l’actionnaire

Nicolas Canivenc

De la Chine profonde un mal avait surgi

Qui s’était propagé de Wuhan à Paris.

Tandis que confinés dormaient les fonctionnaires

S’effondraient les profits des plus gros actionnaires.

 

Hors de là donc point de salut :

 

Il fallait agir vite et tirer sur leur laisse

Pour réveiller ces chiens vautrés dans la paresse.

On décida de crier sus

A l’alerte pusillanime

De ceux que seule peur anime,

De qui n’aurait jamais payé son vrai tribut

Au coronavirus.

On dit bientôt : « C’est une offense

Que tous ces fainéants font à la pauvre France !»

Sur le sort des plus malheureux

Veillait heureusement un énarque ambitieux. Ce

sage avait un don : penser en même temps Et

aux plus fortunés et aux pauvres enfants Les

uns souffraient tant de misères

Reclus loin du savoir dans leurs tristes chaumières

Ils n’apprendraient jamais à temps

Comment d’un bon rentier devenir bon servant.

Mais les autres espéraient que d’entre eux le meilleur

Mette en marche un vrai plan de vaillant défenseur.

« Croyez-moi, disait-il, nous aurons belle mine,

D’être sains et vivants sans pain et sans farine ! »

On vit dès lors partout les premiers de cordée

Donneurs de saine alerte et sauveurs de nation

Appeler au labeur les premiers de corvée :

« Des meilleurs du marché, c’est la disparition !

Hélas ils perdent gros sur tous leurs dividendes

Pendant que des oisifs soignent leurs plates-bandes ! »

Et en écho les vigilants

Aux professeurs récalcitrants :

« Rêveurs, que faisiez-vous lorsque les gariguettes

N’attendaient que vos mains pour finir les cueillettes ?

Et d’une voix forte en courroux,

Comment peut-on être si bête

Etes-vous donc devenus fous

Avez-vous oublié la dette ? »

 

Dès lors le grand débat fut clos.

De sa tanière bien douillette

Le fonctionnaire alla son cartable à la main Préparer du pays les plus beaux lendemains

Et la bourse refit grimpette.

On compterait plus tard les morts chez les héros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *