Ta gueule, Marceau !

Jean-Louis Dubois-Chabert

Depuis que le dehors fait silence, docteur, il y a tout ces bruits dans ma tête. Des mots par wagons des brouhahas des piapias des conversations des cris des logorrhées des discours des blablablas… un vrai syndic de copropriétaires en assemblée générale. Personne ne s’écoute, personne ne m’entend.

Y a le Président de la Répu, ma voisine cassos, Arlette Chabot, mon moi, mon surmoi, ma grand-mère, Cormac McCarthy, le moi de mon surmoi, le Mime Marceau, le petit Grégory, le surmoi du moi de mon surmoi…

A part le Prez qui veut nous confiner en bunker parce qu’il dit que c’est la guerre et qu’il se prend pour Churchill, tout le monde veut sortir mais personne n’est d’accord sur le mode opératoire de l’évasion. Résultat, je reste accablé assourdi abasourdi hébété comme deux ronds de flan, la tête au bord de l’implosion.

MESSAGE DU PRÉSIDENT : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, LES MESURES DE SÉCURITÉ SONT RENFORCÉES

­- Ah ! Vous avez entendu docteur ? J’ai pas rêvé.

– Rêvé, oui… parlez-moi de vos rêves.

– Un cauchemar ! Je vois Arlette Chabot qui enlève son masque et me tousse dans les muqueuses. Je suis en apnée du sommeil toutes les nuits. J’ai envie de la buter.

– Vous avez le ça en surchauffe ! Il vous reste du Xanax ? 1/4 de comprimé matin, 1/4 le soir. Avec un verre de Fitou.

MESSAGE DE L’INTÉRIEUR : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, VEUILLEZ TENIR VOTRE PANGOLIN EN LAISSE

– Maman ?

– Oui, Grégory ?

– Pourquoi je sais pas nager ?

MESSAGE DU PREZ : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, AYEZ PEUR

– Docteur, c’est intenable. Tout est décousu, fragmenté, déconstruit, sans queue ni tête.

– Ah ! Voilà qui est rassurant. A la bonne heure ! Votre moi reprend le dessus.

– Ce que je sais, c’est que mon moi ne tiendra pas deux mois.

– Il vous reste du Temesta ? 1/2 comprimé sécable midi, 1/2 comprimé sécable le soir. Avec un verre de Fitou.

MESSAGE DE L’INTÉRIEUR : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, LA SEMAINE DE TÉLÉTRAVAIL DE 60 HEURES EST RENDUE OBLIGATOIRE

– Mais docteur, je me demandais… pour le télé-chômage, comment ça se passe ? Sans compter qu’avec ces conneries j’ai plus le temps de rien foutre, moi.

– Surmenage ?

– Oui ! Journal photo du confinement, journal sonore du confinement, blog du Chien à deux queues…

– Il vous reste du Lexomil 6 mg ? 1/4 de comprimé à jeun au lever, 1/4 de comprimé au coucher. Avec un verre de Fitou.

MESSAGE DE L’INTÉRIEUR : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, NE VOUS ÉLOIGNEZ PAS DE PLUS D’UN KILOMÈTRE DE VOTRE DOUBLE ASTRAL

– On a des nouvelles du p’tit branleur ?

– Hein ? Qu’est-ce que tu dis, mamie ?

– Benjamin Griveaux. On a des nouvelles ?

– C’est pas ma priorité, là, je sais pas. Je crois qu’il tourne Embeded in Benji, son prochain film en coloscopie.

MESSAGE DE L’INTÉRIEUR : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, LES CONGÉS PAYÉS SONT SUPPRIMÉS

– Ça finira mal.

– Quoi, Cormac ?

– Ça finira mal. Plus personne qui vive, tout le monde clamsé à part un type, son fils et trois morts-vivants sous un ciel d’aluminium et des pluies acides.

– A propos d’acides, toub, n’auriez pas un ecsta qui traîne ?

– Nan. Tout refourgué au Prez, il a besoin d’amour en ce moment. Je peux vous dépanner d’un Captagon si vous voulez, les Chinois déstockent. Biz is biz…

MESSAGE DU PREZ : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, LE PRINTEMPS EST ANNULÉ

– Doc, j’en peux plus de ma voisine. Maître Gims à longueur de journée + engueulades avec son chien, faut faire quelque chose, là ! J’ai des envies de meurtre. Mais je me retiens… Mon éducation catho… Culpabilité anticipée…

– La bonne nouvelle c’est que votre surmoi n’a pas été altéré. Il tient bien fermement votre ça en bride. Mais atttttt’tention à la décompensation ! Vous vous souvenez ? Je décompense donc je suis ? Je suis je suis je suis ?

– Julien Lepers ?

– Non, je suis mûr pour l’internement.

– M’en fous je suis déjà confiné.

– Il vous reste du Tranxene 20 ? Une gélule au goûter. Avec un verre de Fitou.

MESSAGE DE L’INTÉRIEUR : PAR MESURE DE SÉCURITÉ, TRACKING GÉNÉRALISÉ. PUCE RFID SOUS-CUTANÉE ET BALISE ARGOS DANS LE FION POUR TOUT LE MONDE

– Moi, on m’enlèvera pas de l’idée qu’Élisée Reclus s’est trompé d’époque…

– Ta gueule, Marceau !

– Pour une fois que je parlais…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *